Commissions payƩes par un tiers au contrat de travail
19/10/2019

Cette problématique a déjà été évoquée dans un post du 22 avril 2019. Par un arrêt du 20 mai 2019, la Cour de cassation s’est une nouvelle fois prononcée sur la qualification à donner aux primes sur vente payées par un tiers au contrat de travail.

Dans un premier temps, la Cour de cassation rappelle les trois conditions de la notion de « rémunération » prévues à l’article 2 de la loi relative à la protection de la rémunération. Par rémunération, il convient de comprendre le salaire en espèces et les avantages évaluables en argent :

  • auxquels le travailleur a droit ;
  • à charge de l’employeur ;
  • en raison de son engagement.

Depuis deux arrêts de 1977 et 1979, la Cour de cassation considère que la rémunération est toute contrepartie du travail effectuée en exécution de ce contrat.

La Cour de cassation a affiné sa jurisprudence. Depuis 2016, elle estime que la circonstance de la prise en charge du paiement de prime par un tiers à la relation de travail est sans incidence.

Partant, et conformément sa jurisprudence antérieure, la Cour de cassation a confirmé le point de vue de l’O.N.S.S., estimant que les commissions versées par un tiers constituent également la contrepartie du travail fourni par les travailleurs. Ces commissions sur vente tombent donc bien dans la définition de la notion de rémunération, de telle sorte que ces commissions doivent effectivement être soumises aux cotisations de sécurité sociale.

Que retenir ?

Tout employeur doit dès lors prendre la mesure des avantages qui seraient octroyés à ses travailleurs puisque lesdits avantages, même s’ils ne sont pas pris en charge directement ou indirectement par l’employeur, doivent être soumis aux cotisations de sécurité sociale qui, elles, seront bien à charge de l’employeur.

Par « tiers à la relation de travail », il conviendrait également de penser aux différentes entités d’un groupe international auquel l’employeur appartient. La plus grande vigilance s’impose donc en cette matière également.

Source : Cour de cassation 20 mai 2019, S.18.0063.F/1.

 

Romain Delville  

Zie ook : Younity


Click here to see the ad(s)
Alle artikels Compensation en Benefits

Laatste artikels Compensation en Benefits

Thuiswerkvergoeding: Vereenvoudigd standpunt van de Fiscus
29/08/2020

Van zodra een werknemer minstens 5 werkdagen per maand thuis werkt, mag een werkgever volgens de fiscus een bureauvergoedi...

Thuiswerkvergoeding: Vereenvoudigd standpunt van de Fiscus Read more

Requests COVID-19: homeworking expense allowance
20/08/2020

Following the recently published Circular Letter concerning homeworking expense allowance, the Belgian Ruling Office has p...

Read more

New Circular letter ā€“ Home working expense allowance
24/07/2020

As working from home will be the new normal for many companies, the Belgian tax authorities released a circular letter inc...

Read more

Toekenning van consumptiecheques
23/07/2020

In een Koninklijk Besluit dat op 17 juli 2020 werd gepubliceerd, wordt bepaald dat werkgevers aan hun werknemers zogenaamd...

Toekenning van consumptiecheques Read more

LexGO Network