Imposition de dividendes étrangers : une nouvelle circulaire révoque une instruction sans base légale
16/07/2020

L'instruction interne 2019/I/45 du 26 septembre 2019 relative à l'imposition de dividendes étrangers a suscité de nombreuses controverses. Cette instruction prévoyait que l'impôt étranger retenu à la source ne pouvait être déduit qu'à hauteur du taux de la convention de double imposition, indépendamment du fait qu'un impôt plus important ait effectivement été retenu à la source. La nouvelle circulaire 2020/C/96 du 9 juillet annule cette instruction sans base légale.

Code des impôts sur les revenus : déduction de l’impôt étranger réel

Le Code des impôts sur les revenus stipule que le contribuable ne doit déclarer que les dividendes étrangers nets dans sa déclaration à l’impôt des personnes physiques. L’impôt retenu à la source sur les dividendes étrangers peut donc être déduit pour la totalité.

L'exemple suivant permet de clarifier ce point :

Un résident belge possède un compte-titres étranger sur lequel sont détenu des actions Nestlé. En 2019, ces actions ont généré un dividende brut de 100 euros. 35 % d'impôt suisse a été retenu à la source (35 euros). Par conséquent, l’actionnaire belge devra déclarer un dividende net de 65 euros dans sa déclaration à l’impôt des personnes physiques pour l’exercice d'imposition 2020 (revenus 2019).

Toutefois, la convention de double imposition entre la Belgique et la Suisse limite la retenue à la source à 15 % (article 10 §2).

En 2020, l'actionnaire belge récupérera par l'intermédiaire de la banque l'excédent de retenue à la source (soit 20 %, 20 euros). L'actionnaire belge doit alors déclarer ce remboursement dans sa déclaration à l’impôt des personnes physiques pour l'exercice d'imposition 2021 (revenus 2020) afin que ces revenus soient imposés.

Instruction interne : déduction de l’impôt étranger, limitée au taux de la convention

L’instruction interne du 26 septembre 2019 prévoyait que la déduction de l’impôt étranger devait être limité au taux maximal prévu par la convention de double imposition, indépendamment du fait qu'une retenue à la source plus élevée ait été effectivement prélevée.

Conformément à l'instruction, l'exemple ci-dessus doit être modifié comme suit :

Dans sa déclaration à l’impôt des personnes physiques, l’actionnaire belge ne pouvait déduire l’impôt étranger qu’à hauteur du taux maximal prévu par la convention (en l’occurrence 15 %, 15 euros). L'actionnaire belge devait déclarer un dividende net de 85 euros dans sa déclaration pour l'exercice d'imposition 2020 (revenus 2019). Cependant, un impôt de 35% a réellement été retenu à la source.

L'actionnaire belge a donc été imposé sur un revenu de 85 euros, alors qu'il n'avait perçu qu'un revenu de 65 euros.

L'instruction interne ne se fondait sur aucune base légale. Malheureusement, cette instruction a tout de même été appliquée par un certain nombre de contrôleurs.

Cette instruction a également créé une incertitude dans la mesure où elle a entraîné un risque de double taxation lorsque l’actionnaire belge réclame un remboursement de l’impôt retenu en trop. En effet, lorsque l'actionnaire belge récupère les 20 % d’impôt retenu en trop, ce revenu doit en principe être déclaré à l’impôt des personnes physiques, or ce revenu a en principe déjà été imposé.

La nouvelle circulaire révoque l’instruction interne

Une circulaire concernant les revenus mobiliers étrangers a été publiée le 9 juillet dernier.

Heureusement cette circulaire se refonde sur la loi et stipule que l’impôt étranger réel peut être déduit. La circulaire prévoit que « le montant imposable des revenus mobiliers d’origine étrangère continue à être déterminé en tenant compte de l’impôt étranger qui a été déduit du montant du revenu payé par le débiteur étranger », ce qui signifie que l'instruction est également révoquée pour le passé.

Annonce de nouvelles définitions dans une nouvelle circulaire

La nouvelle circulaire annonce également de nouvelles définitions des notions de " montant encaissé ou recueilli " et « impôts prélevés à l’étranger sur ces revenus », qui seront clarifiées dans une prochaine circulaire.

Dans l’attente de cette nouvelle circulaire, l’on peut se réjouir du fait que le fisc reprenne, pour l'instant du moins, une position conforme à la loi.

Nous vous tiendrons bien évidemment informés de l'évolution de la situation.

 

Voir aussi : Loyens & Loeff CVBA ( Mrs. Saskia Lust ,  Mrs. Eléonore van der Loos )

Mrs. Saskia Lust Mrs. Saskia Lust
Partner
saskia.lust@loyensloeff.com
Mrs. Eléonore van der Loos Mrs. Eléonore van der Loos
Associate - Attorney at Law
eleonore.van.der.loos@loyensloeff.com

Click here to see the ad(s)
Tous les articles Fiscalité directe des personnes

Derniers articles Fiscalité directe des personnes

Met het oog op de toekomst in moeilijke tijden: de wederopbouwreserve
20/11/2020

Om de nadelige economische gevolgen van de COVID-19 pandemie zoveel als mogelijk te beperken, voorziet de regering niet en...

Read more

La nouvelle taxe sur les comptes-titres 2.0 frappe fort
13/11/2020

Les masques sont tombés. On y voit enfin plus clair sur les contours de la nouvelle « taxe sur les riche...

Read more

New Belgian government introduces a solidarity tax in succession to the tax on securities accounts
30/10/2020

In the declaration of intent, the new Belgian government announced that a fair contribution would be asked from the person...

Read more

COVID-19 measure: two royal decrees concerning partial exemption from payment of payroll taxes
22/10/2020

Following the Bill dated 15 July 2020 (Belgian official Gazette of 23 July 2020), the new system of (partial) exemption fr...

Read more

Derniers articles de Mrs. Saskia Lust

New Belgian government introduces a solidarity tax in succession to the tax on securities accounts
30/10/2020

In the declaration of intent, the new Belgian government announced that a fair contribution would be asked from the person...

Read more

Un nouvel Arrêté royal étend les obligations de divulgation du registre UBO belge
06/10/2020

Les sociétés et les autres entités juridiques constituées en Belgique ont l’obligation d...

Read more

A recurring phenomenon
17/09/2020

Every year, between June and the end of October, they arrive on our shores in their millions and gradually spread througho...

Read more

The Dutch StAK: the cuckoo in the cayman nest
14/09/2020

With about 800 codes, a Belgian income tax return is not for the faint-hearted. When the Cayman tax is involved, even more...

Read more

Derniers articles de Mrs. Eléonore van der Loos

Nieuwe Vlaamse regering: geplande belastinghervormingen
04/10/2019

De formateursnota van de Vlaamse regering van medio augustus werd recent omgezet in een Vlaamse beleidsverklaring. De form...

Read more

LexGO Network