Changements de dernière minute et entrée en vigueur du Code du droit des biens
01/09/2021

Un an et demi après la publication du Livre 3 du nouveau Code civil, la partie consacrée au droit des biens est entrée en vigueur le 1er septembre 2021. Ce volet de la modernisation du droit civil est ainsi achevé, même si des discussions subsistent encore concernant le contenu concret de certaines de ces nouveautés, comme en témoigne l'attention médiatique (pas toujours très nuancée) de ces dernières semaines.

Plus important encore pour la pratique immobilière on notera un changement de dernière minute apporté par le législateur concernant la possibilité d'hypothéquer les bâtiments érigés par un concessionnaire sur des terrains concédés.

Avant le nouveau livre 3, le concessionnaire pouvait, sur la base de son contrat de concession, ériger des bâtiments dont il demeurait propriétaire pendant la durée de sa concession et sur lesquels il pouvait établir des droits réels. Le concessionnaire recevait à cette fin un droit de superficie-conséquence. Ce qui est confirmé dans le nouveau code (art. 3.182 du Code civil).


Ce qui était moins clair (avec l'ancien droit), était de savoir si les bâtiments appartenant au concessionnaire pouvaient ou non être hypothéqués. Le nouveau Code a répondu – initialement par la  négative – à cette question: l'article 3.182, deuxième alinéa stipule que le concessionnaire peut “uniquement hypothéquer” ces biens dont il est propriétaire en hypothéquant simultanément, partiellement ou totalement le droit de superficie dont il est titulaire”. 

Ce qui signifie concrètement que le concessionnaire est tenu d'hypothéquer à la fois les bâtiments et son droit de concession sous-jacent. Or le droit de concession est considéré comme un droit mobilier et par conséquent non hypothécable. Ce qui a eu pour conséquence – probablement bien involontaire – que les bâtiments érigés (ou à ériger) par le concessionnaire n'étaient pas susceptibles d'être affectés en hypothèque.

 

L'article 3.182 du Code civil a été complété récemment d'un nouvel alinéa :

L'alinéa 2 ne s'applique pas en ce qui concerne la saisie et l'hypothèque lorsque le droit de superficie-conséquence découle d'un droit d'usage administratif.


Cet ajout signifie que les bâtiments érigés (ou à ériger) par le concessionnaire (dans le cadre de son droit de concession) peuvent malgré tout être affectés en hypothèque. Le contrat de concession prévoira néanmoins généralement l'accord préalable nécessaire du concédant.

Ce changement de dernière minute permet au législateur de pérenniser la capacité de financement des bâtiments concédés également en vertu des nouvelles règles.

 

Pour davantage d'informations à ce sujet et concernant le nouveau code des biens en général, n'hésitez pas à contacter l'ateur, Ewoud Willaert.

Voir aussi : Schoups


Click here to see the ad(s)
Tous les articles Droit des biens

Derniers articles Droit des biens

Le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale modifie le Code bruxellois du logement
26/03/2022

Par son ordonnance du 10 février 2022 (l’Ordonnance), le législateur ordonnanciel bruxellois a modifi&...

Le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale modifie le Code bruxellois du logement Read more

De nouvelles mesures corona facilitent l'organisation de l'assemblée générale des copropriéta...
15/03/2022

L'arrêté royal du 5 mars 2022 concerne le passage au code jaune sur le baromètre corona depuis le ...

Read more

Les nouvelles mesures liées au Corona interdisent à nouveau les assemblées générales des cop...
21/12/2021

Suite à nos précédents e-flashs du 1e avril 2020, du 20 avril 2020, du 6 mai 2020 ...

Read more

Le nouveau droit d’usufruit, quoi de neuf pour votre entreprise ?
25/10/2021

Le 1er septembre 2021, la loi du 4 février 2020 portant réforme du droit des biens est entrée en...

 Le nouveau droit d’usufruit, quoi de neuf pour votre entreprise ? Read more

LexGO Network