À quelles conditions décompiler un logiciel ?
06/12/2021

Pour la première fois, la CJUE se penche sur la décompilation d’un logiciel. Elle livre une réponse nuancée. Tout en acceptant le principe de la décompilation dans le cadre de la correction des erreurs, elle encadre l’opération d’un luxe de précautions et contraintes, rendant l’opération très risquée juridiquement.

Code source vs. Code objet

Lorsqu’il écrit un programme d’ordinateur, l’informaticien utilise un langage de programmation (il en existe un grand nombre). Conséquence : tout autre informaticien qui connait ce langage est en mesure de comprendre ce qu’a écrit le premier. C’est ce que l’on appelle le code « source ».

Ce code source, compréhensible pour un être humain, n’est pas exploitable par la machine. Il faut le transcrire sous une forme exécutable par un ordinateur, à savoir sous la forme d’un code « objet ».

La « compilation » est une opération consistant à transformer un code source en code objet.

Inversement, la « décompilation » vise à reconstituer le code source d’un programme à partir de son code objet. La décompilation est une opération très invasive car elle permet de remonter vers le programme tel qu’il a été écrit par son auteur, avec le risque de pouvoir se substituer à lui et violer ses droits de propriété intellectuelle.

C’est ce risque qui explique que la directive 91/250 protège tous les codes, source et objet.

La CJUE le rappelle : « (…) le code source et le code objet d’un programme d’ordinateur, en tant qu’ils constituent deux formes d’expression de celui-ci, bénéficient de la protection par le droit d’auteur sur les programmes d’ordinateur conformément à l’article 1er, paragraphe 2, de la directive 91/250 (voir, en ce sens, arrêt du 22 décembre 2010, Bezpečnostní softwarová asociace, C‑393/09, EU:C:2010:816, point 34). »

Ceci étant posé, quand et à quelles conditions peut-on décompiler (hormis, bien entendu, l’hypothèse de l’accord de l’auteur ou de l’ayant droit) ?


Lisez la suite de l'article ici

Voir aussi : Ulys ( Mr. Etienne Wery )


Click here to see the ad(s)

Derniers articles de Mr. Etienne Wery

Un bouton « je paye » est-il obligatoire sur les sites de commerce électronique ?
19/04/2022

Contrat par voie électronique : pour pouvoir être valablement lié par un tel contrat, le consommateur ...

Read more

Le gouvernement belge veut son propre WhatsApp
15/04/2022

La Belgique souhaite surfer sur le succès de l’application CovidSafe pour remplacer le système Be-Aler...

Read more

Diffamation sur Internet : quel est le juge compétent ?
10/03/2022

En cas de diffamation en ligne, l’indemnisation du préjudice qui en résulte sur le territoire d’...

Read more

L’art ne peut pas être le cache-sexe du racisme
15/10/2021

La liberté des arts, consacrée par l’article 13 de la charte des droits fondamentaux de l’Union ...

Read more

LexGO Network