Retour aux règles habituelles en matière de chômage temporaire
05/09/2020

A partir du 1er septembre 2020, les règles habituelles en matière de chômage temporaire pour force majeure ou pour causes économiques seront à nouveau d’application à l’exception des nuances et dérogations suivantes :

• Application de mesures transitoires jusqu’au 31 décembre 2020 en cas de recours au régime de chômage temporaire pour causes économiques ;
• Maintien de la procédure simplifiée de chômage temporaire pour force majeure corona pour les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise.

Maintien de la procédure simplifiée pour les secteurs et employeurs particulièrement touchés par la crise

La procédure simplifiée de chômage temporaire pour force majeure corona (dispense de communications à l’ONEM et de transmission de la carte de contrôle C3.2A au travailleur) pourra encore continuer à s’appliquer aux employeurs :

  • Qui relèvent d’un secteur encore impacté par les mesures restrictives prises par le ministre de l’intérieur. La ministre fédérale du travail, de l’économie et de la consommation a annoncé qu’un arrêté royal précisera les secteurs considérés comme particulièrement touchés par la crise ; ou
  • Qui, au niveau de leur entité juridique, peuvent prouver qu’ils ont connu au moins 20% de jours de chômage temporaire (pour cause de force majeure corona ou pour raisons économiques) pendant le 2e trimestre 2020 par rapport au nombre total de jours déclarés à l’Office national de sécurité sociale.

Pour avoir recours à la procédure simplifiée, l’employeur remplissant l’une de ces deux conditions, doit compléter le formulaire C106A-CORONA-EPT et l’envoyer par voie électronique au service « Chômage temporaire » du bureau du chômage de l’ONEM compétent pour le ressort dans lequel est établi le siège social de l’entreprise.

Mesures transitoires en cas de recours au régime de chômage temporaire pour causes économiques

1. Pour les ouvriers

De manière transitoire et jusqu’au 31 décembre 2020, la durée maximale de la suspension du contrat de travail des ouvriers est augmentée de la manière suivante, à défaut de dispositions sectorielles :

  • Le régime de suspension complète sera possible pour une période maximale de 8 semaines (au lieu de 4 semaines) ;
  • Le régime de suspension partielle sera possible pour une période maximale de 18 semaines en cas de « grande suspension » (au lieu de 3 mois).

Si la durée maximum de suspension est atteinte (8 ou 18 semaines), le travailleur devra reprendre le travail durant une semaine complète avant que le régime de suspension puisse à nouveau être appliqué.

2. Pour les employées

L’employeur qui n’est plus dans les conditions pour invoquer la suspension de l’exécution du contrat de travail pour cause de force majeure corona, peut introduire une demande transitoire de suspension totale / partielle du temps de travail.

Cette demande prévoit également une augmentation de la durée maximale de la période de suspension et nécessite la réunion de certaines conditions.

a) Durée maximale augmentée 

Cette procédure transitoire lui permettra de bénéficier d’un crédit supplémentaire de 8 semaines établi de la manière suivante :

  • Régime de suspension complète pour 24 semaines (au lieu de 16 semaines) ;
  • Régime de travail à temps partiel pour 34 semaines (au lieu de 26 semaines).

b) Conditions 

A cet effet, l’employeur doit prouver que :

  • il a une baisse substantielle d’au moins 10% de la production ou du chiffre d’affaires au cours du trimestre précédent l’introduction du régime de chômage temporaire par rapport au même trimestre de 2019 ;
  • il offre 2 jours de formation par mois aux employés mis au chômage temporaire ;
  • il est lié par une convention collective de travail sectorielle ou d’entreprise ou d’un plan d’entreprise pour la période du 1er septembre 2020 au 31 décembre 2020 prévoyant le paiement d’un supplément.

Cet employeur devra en outre envoyer un formulaire C106A-CORONA-RÉGIME TRANSITOIRE par recommandé au service « Chômage temporaire » du bureau du chômage compétent pour le ressort dans lequel l’entreprise de l’employeur est établie au plus tard 14 jours avant la première communication « suspension employés pour manque de travail ». Pour que la demande puisse être traitée le plus rapidement possible, il lui est également recommandé d’envoyer le formulaire simultanément par e-mail.

Voir aussi : Loyens & Loeff CVBA ( Mr. Kris De Schutter ,  Ms. Brunhilde Van den Haute ,  Ms. Lucia Bellobuono )

[+ http://www.loyensloeff.com]

Mr. Kris De Schutter Mr. Kris De Schutter
Partner
[email protected]
Ms. Brunhilde Van den Haute Ms. Brunhilde Van den Haute
Associate
[email protected]
Ms. Lucia Bellobuono Ms. Lucia Bellobuono
Junior Associate
[email protected]

Click here to see the ad(s)
Tous les articles Droit du travail

Derniers articles Droit du travail

Un employeur peut-il obliger ses employés à présenter un Covid Safe ticket ?
15/10/2021

En Belgique, il est entre-temps légalement possible d'imposer un Covid Safe ticket comme condition d'entr&e...

Read more

Reconciling intra-group posting set-ups with the Belgian employee lending restrictions: a Brussel...
13/10/2021

When posting employees to Belgium, foreign employers as well as Belgian host companies must be aware of the employee lendi...

Read more

Als ik nog geen vijf minuten tijd heb...
08/10/2021

Is een rustpauze arbeidstijd? Natuurlijk niet, zullen de meesten als antwoord geven. Het juiste antwoord is (zoals zo...

Read more

Modification unilatérale d'un élément essentiel du contrat de travail
08/10/2021

Décision récente de la Cour de cassation : plus de mise en balance des intérêts pour appr&eacut...

Modification unilatérale d'un élément essentiel du contrat de travail Read more

Derniers articles de Mr. Kris De Schutter

L’interdiction du port du foulard islamique ne serait pas discriminatoire selon la Cour de Just...
21/07/2021

Suite au jugement STIB rendu le 3 mai 2021 par le Tribunal du travail de Bruxelles condamnant La STIB à mettre un t...

Read more

Nouvel outil d'enregistrement pour les employeurs dont les employés ne peuvent pas travailler à...
29/03/2021

Le 24 mars 2021 et nonobstant l'obligation de travail à domicile, le gouvernement belge a mis en place un outil...

Read more

New collective agreement on telehomework during COVID-19 crisis published
28/01/2021

On the 26th of January 2021 the National Labour Council (NAR) concluded a national interprofessional collective agreement ...

Read more

2020 social elections: latest updates
02/11/2020

The 2020 social elections are around the corner. Postponing was not an option but in view of the difficult Covid-19 contex...

Read more

Derniers articles de Ms. Brunhilde Van den Haute

Derniers articles de Ms. Lucia Bellobuono

LexGO Network