Distribution sélective sur Internet : les mesures doivent être proportionnées
29/10/2018

Le principe du réseau sélectif des produits Sthil (tronçonneuses, débroussailleuses, élagueuses, sécateurs à batterie) est légitime afin d’en préserver la qualité et d’en assurer le bon usage. Toutefois, les modalités restreignent de façon disproportionnée la concurrence (en l’occurrence, exiger une remise en main propre de ce type de produits et donc en imposant soit un retrait en magasin, soit une livraison en personne au domicile de l’acheteur, ce qui interdit de facto la vente des produits à partir des sites Internet des distributeurs).

L’affaire Coty Germany 2

L’arrêt Coty de la CJUE, abondamment analysé, valide dans le secteur du luxe la clause contractuelle qui interdit aux distributeurs agréés d’un système de distribution sélective de recourir de façon visible à des plates-formes tierces (Amazon en l’occurrence) pour la vente sur Internet des produits concernés, dès lors que les conditions suivantes sont respectées :

  1. cette clause doit viser à préserver l’image de luxe des produits concernés,
  2. elle doit être fixée d’une manière uniforme et appliquée d’une façon non discriminatoire et
  3. elle doit être proportionnée au regard de l’objectif poursuivi.

Il appartient au juge nationale de vérifier si tel est le cas.

Cet arrêt confirme la doctrine de la CJUE par rapport à un cas bien précis (la revente sur Amazon, c’est-à-dire une plateforme tierce qui n’est pas exactement destinée à garantir l’image de luxe). La jurisprudence de la Cour avait en effet déjà validé le système de distribution sélective de produits de luxe, pour autant que :

  • ce système de distribution vise, à titre principal, à préserver l’image de luxe de ces produits ;
  • le choix des revendeurs doit s’opérer en fonction de critères objectifs de caractère qualitatif, fixés d’une manière uniforme à l’égard de tous les revendeurs potentiels et appliqués de façon non discriminatoire, et
  • les critères définis ne doivent pas aller au-delà de ce qui est nécessaire.

La décision Sthil en résumé

À la suite d’un rapport d’enquête transmis par la DGCCRF, l’Autorité de la concurrence sanctionne Stihl pour avoir interdit, en pratique, entre 2006 et 2017, la vente en ligne de certains produits comme les tronçonneuses, débroussailleuses, élagueuses ou sécateurs à batterie sur les sites Internet de ses distributeurs.

Lire la suite.

Related : Ulys ( Mr. Etienne Wery )

Mr. Etienne Wery Mr. Etienne Wery
Partner
etienne.wery@ulys.net

Click here to see the ad(s)
All articles Distribution law

Lastest articles Distribution law

Court of Justice opens up international jurisdiction for online sales
16/02/2017

The Court of Justice of the European Union (“CJEU”) issued a ruling on 21 December 2016 (Case C-618/15) concer...

Read more

Distribution of certain derivative financial instruments to retail clients: a prospective ban?
09/02/2016

On 8 January 2016, the Financial Services and Markets Authority (“FSMA”) initiated a consultation on a draft r...

Read more

Be careful when it comes to your Belgian distributor
23/10/2015

Imagine that an internal study has demonstrated that your current distribution set-up in Europe is seriously out of d...

Be careful when it comes to your Belgian distributor Read more

Grondwettelijk Hof Bevestigde op 15.10.2015 : “Geen precontractueel informatiedocument voor Ban...
18/10/2015

De uitsluiting van de bank- en verzekeringsagenten uit het toepassingsgebied van titel II van boek X van het Wetboek van E...

Read more

Lastest articles by Mr. Etienne Wery

Un site web doit-il toujours fournir un numéro de téléphone de contact ?
11/03/2019

C’est un arrêt très attendu qui se profile : la CJUE va clarifier la liste des informations de contact ...

Read more

Filmer la police ? La CJUE est plutôt favorable
18/02/2019

C’est un arrêt très attendu qui a été rendu par la CJUE la semaine passée : un cit...

Read more

Musique : le sampling bientôt illégal ?
17/12/2018

Pour l’avocat général, soumettre le sampling à l’autorisation des producteurs de phonogra...

Read more

Violer les termes de la licence engendre-t-il toujours une contrefaçon ?
18/11/2018

La Cour d’appel de Paris vient de poser une question préjudicielle potentiellement explosive à la CJUE...

Read more

LexGO Network