Rappel - Formations continues en droit collaboratif et en médiation
18/12/2018

Chers confrères,

À la demande quasi générale, un programme de formations continues vous est proposé cette année. Ces formations continues comptent dans la formation obligatoire permanente en tant que médiateur et aussi en tant qu'avocat collaboratif (formation permanente obligatoire de 4h00 tous les deux ans avec une possible augmentation à partir du 1erjanvier 2019 suite à la mise en place de la Commission paritaire OVB/AVOCATS.BE qui devra décider des conditions d'agrément et de formation en droit collaboratif).
 
Le programme de ces formations continues/permanentes est le suivant :

Le 21 janvier : les quatre dimensions

L’outil des quatre dimensions permet : (1) de situer les personnes en termes de préférences mentales et, dans une certaine mesure, de comprendre une des causes du conflit qui les oppose ; (2) de s’adapter au style communicationnel de la partie avec laquelle on interagit ; (3) de mieux comprendre le fonctionnement de la dimension mentale, émotionnelle, physique et de la conscience des individus et le liens entre ces dimensions ; (4) d’identifier et de gérer ses émotions et celles d’autrui. Un outil incontournable pour tout avocat collaboratif ou médiateur.


Le 21 février : options chiffrées et non chiffrées

Dans quasi tous les processus de droit collaboratif ou de médiation, quelle que soit la matière, il existe des sujets qui présentent des aspects et demandes chiffrées. Au même titre que pour les sujets non chiffrés ou difficilement chiffrable, il convient de générer des options. En effet, les valeurs amenées par les parties sont le plus souvent des opposés qui reflètent en réalité leurs positions « en dehors » de la table de négociation. L’avocat collaboratif ou le médiateur doit donc identifier les variables, les paramètres, les critères objectifs qui permettront d’envisager d’autres valeurs pour ces postes chiffrés. 

Le 12 mars : paquets d’offres et négociation distributive

La phase de négociation dans le processus de droit collaboratif ou dans la médiation a pour but de tirer plein bénéfice du travail intégratif effectué dans les phases précédentes et de permettre des accords globaux, qui touchent à l’ensemble des sujets et intérêts identifiés qui sont interdépendants. Le but est d’éviter, d’une part, de retomber sur une négociation sur position et, d’autre part, de négocier point par point, de façon dite « ping pong ». La technique des paquets d’offres permet de raisonner et de travailler dans cette globalité. Les outils et techniques distributives vont, quant à eux, faciliter la fin de la négociation à savoir la distribution finale du « gâteau ».
 

Le 04 avril : particularités en droit social

Etat d’esprit autant que pratique rigoureuse, le droit collaboratif et la médiation relatifs à la matière de droit social allient plus que jamais art et science en tant qu’ils touchent des interactions souvent délicates d’un point de vue émotionnel et déséquilibrées sous l’angle du pouvoir. En outre les aspects techniques sont indéniables et nécessitent une bonne gestion de la complexité. Nous verrons les outils et compétences indispensables à cette matière.


Une formation continue est destinée exclusivementaux médiateurs familiaux :

Le 10 mai : comment aborder les questions financières en médiation familiale ?

Comment aborder les questions financières en médiation ?

  • Quel schéma suivre ? 

  • Comment envisager l’impact fiscal des obligations alimentaires, comprenant un bref rappel des dispositions légales en la matière ? 

  • Comment aider les parties à évaluer leurs revenus / les avantages en nature / leurs capacités contributives ? 

  • Faut-il aborder la prise en compte éventuelle des charges de chacun et comment ? 

  • Comment aider les parties à établir un budget des enfants ?  Comment procéder pour les frais ordinaires et les frais extraordinaires ?  Quid des  frais pris en charge directement en nature par chacun des parents durant leur période d’hébergement ? 

  • Comment envisager la répartition des avantages sociaux relatifs  aux enfants : allocations familiales (éventuelle majoration suite à la situation d’un des parents), scolaires, bourse d’études … ? 

  • Comment envisager les incidences de la domiciliation des enfants chez l’un des parents ? 

  • Comment aborder la question du « compte enfants » et sous quelle forme rédiger une telle clause ? 

  • Comment envisager la rédaction des modalités financières ? 

  • Quelles informations légales donner aux parties en médiation et jusqu’où aller ?


Pour l’agenda complet et les informations pratiques, cliquez ici


Nous espérons que vous apprécierez ce programme étendu et nous vous attendons nombreux lors de ces journées de formations.

Anne-Marie Boudart
Jean-Joris Schmidt

Related : AVOCATS.BE

LexGO Network